Aller au contenu principal

Séances AVF 2024

jeudi 25 avril 2023 - Séance thématique plénière de l’Académie Vétérinaire de France Innovations pédagogiques au service de l’enseignement clinique vétérinaire

Modérateurs : Christian Dumon et Dan Rosenberg

 Anne Gogny, DV et  dip. ECAR, Praticienne Hospitalière Oniris

Apprentissage des gestes techniques vétérinaires grâce à la simulation médicale : retour d’expérience après 7 ans d’utilisation de la plateforme Virtual Vet

Résumé

La formation sur simulateurs médicaux, mise en place depuis 2016 dans les écoles vétérinaires françaises, permet de combler certaines lacunes des méthodes d'enseignement conventionnel. Le nombre d'animaux vivants nécessaires à l'apprentissage s'en trouve réduit et les étudiants s'avèrent plus assurés dans leur pratique clinique. Sans remplacer le modèle clinique, ce mode de formation permet un "tuilage" entre la formation théorique dispensée au cours des premières années d'études et la formation pratique clinique : l'étudiant aborde plus sereinement sa formation clinique en maîtrisant les bases des gestes qu'il aura à effectuer en situation réelle. Les limites identifiées de cet outil découlent de la difficulté à créer des mannequins permettant de reproduire certaines des contraintes liées au vivant

 Raphael Guatteo, DV, PhD, Dip. ECBHM, Dip. ECAWBM, Professeur Oniris

Evaluation de l'intérêt d'un robot conversationnel sur l’acquisition de compétences en boiterie des bovins par des étudiants de 3ème année d'Oniris.

Résumé

L’apprentissage actuel dans les écoles supérieures ne semble pas toujours adapté aux étudiants de la génération Z, ces derniers privilégiant des formats plus courts, plus interactifs et qui demandent moins d’efforts de préparation notamment. De plus, la présence en cours est très hétérogène et nombre d'étudiants arrivent en travaux dirigés sans rien avoir préparé, parfois faute de pouvoir distinguer rapidement le plus important dans une masse de connaissances. C'est ainsi que à Oniris, en filière vétérinaire, un micro apprentissage (microlearning) via chatbot traitant de la pathologie locomotrice des ruminants a été mis en place et évalué auprès d'étudiants de 3ème année d'études. Pour mettre en place ce micro apprentissage, nous avons suivi une démarche type ADDIE (analyse, définition, développement, implémentation, évaluation) avec l'aide de la société ASKOVET, spécialisée dans le chatbot. Cela consistait en une discussion avec ce chatbot durant 5 minutes pendant 5 jours en amont d'un TD spécifique. Pour évaluer l’efficacité de cette méthode d’apprentissage, nous avons comparé les résultats de deux groupes tirés au sort (un ayant suivi le micro apprentissage et l’autre non) à l’occasion d’une évaluation sur les pathologies locomotrices des ruminants en début de TD. Les résultats obtenus par le groupe ayant suivi le micro apprentissage sont significativement meilleurs que ceux obtenus par le groupe témoin (p<0,05) avec un écart en moyenne de 3,1 points sur 20. La taille de l’effet obtenue est de 1,25 ce qui correspond à une taille de l’effet deux fois supérieure à celle obtenue en moyenne par un cours magistral.Ces résultats nous confortent dans l’intérêt de nouvelles solutions digitales pour favoriser l'apprentissage et l’engagement des étudiants. Ce travail a fait l'objet de la thèse vétérinaire de Victor Martin, lauréat 2023 du prix e thèse Vet IN Tech qui récompense les initiatives en e-santé animale.

 

 Maxime, Delsart, DV, PhD, Maître de Conférences ENVA

La réalité virtuelle : quelle place pour ce type d’outil au sein de l’arsenal pédagogique des ENV en 2024.

Résumé

L’enseignement vétérinaire doit faire face à de nombreuses et nouvelles contraintes, parmi lesquels l’accroissement du nombre d’étudiants à former par promotion. Emmener des étudiants visiter ou découvrir des sites d’intérêt devient de plus en plus complexe, à la fois pour des questions économiques (coût des transports), écologiques (bilan carbone de ces déplacements) mais aussi sanitaires. C’est le cas par exemple des élevages de porcs ou de volailles dont les règles de biosécurité, de plus en plus strictes et contraignantes, sont des freins aux visites. De nouveaux outils pédagogiques se développent pour pallier ces contraintes. Depuis cinq ans, les écoles nationales vétérinaires proposent aux étudiants une visite d’un élevage de porcs en réalité virtuelle, durant laquelle ils doivent résoudre un cas de caudophagie. Tournée dans un élevage, cette expérience immersive plonge l’étudiant au cœur de l’élevage. D’autres expériences sont aujourd’hui proposées, dont une visite en élevages de volailles de chair et une autre dans une usine de fabrication d’aliment du bétail.

 

 Grégory Casseleux, Dv, Président Wolf Learning Consulting

Savoir-être vétérinaires : projet de développement d’un simulateur conversationnel de recueil d’historique médical basé sur l’intelligence artificielle générative

Résumé

 Les compétences de type « savoir-être », également connues sous le nom de compétences personnelles ou comportementales (soft skills en Anglais), regroupent une variété de talents essentiels tels que l'écoute active, l’empathie et la gestion de conflits. Ces compétences jouent un rôle crucial dans nos professions axées sur les soins et les relations interpersonnelles. La reproduction des interactions humaines étant compliquée en formation, les simulateurs conversationnels basés sur l'intelligence artificielle générative se positionnent comme des outils novateurs au sein des programmes de développement de ces compétences.

 

Réception Valérie Freiche

Jeudi 4 avril - Séance des lauréats

Eric Guaguère /Pierre Saï coordinateurs des prix de thèse d’exercice et d’université

La  séance académique des lauréats de thèse organisée par l’Académie Vétérinaire de France

      le jeudi 4 avril 2024 à 14 heures à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort (salle de conférence Agora) et en visioconférence

14H-14H15 Introduction par Didier Boussarie, président de l’AVF / Eric Guaguère /Pierre Saï coordinateurs des prix de thèse d’exercice et d’université

Prix de thèse d’université

14H15- 14H35 (dont 5 minutes de discussion)

Impact du sepsis sur les circuits neuronaux et le comportement à long terme Léna BOURHY

Prix de thèse d’exercice

14H35-14H55 (dont 5 minutes de discussion)

Effet de l’hybridation sur les performances apicoles d’apis mellifera en apiculture sédentaire Adrien PELLETIER (ENVA)

14H55- 15H15 (dont 5 minutes de discussion)

Impact des biotechnologies de la reproduction permettant l’obtention d’une gestation sur le bien-être des bovins laitiers

Pierrick DE ROOVER /Corentin ROQUE (VETAGROSUP)

15H15-15H35 (dont 5 minutes de discussion)

Stomoxys calcitrans et Tabanidés en élevages porcins en Occitanie : présenceet abondance en élevage et analyse du repas sanguin par PCR Léa MANCHE (ENVT)

15H35-15H55 (dont 5 minutes de discussion)

L’ikejime : état des lieux et apports de cette méthode d’abattage pour l’acceptabilité de la mise à mort des poissons Lucas DARMANCOURT (ONIRIS)

Prix de thèse Ampli-Mutuelle

15H55-16H15 (dont 5 minutes de discussion)

Prévalence de la leishmaniose canine dans les Cévennes Anaïs BOSSA (ENVT)

16H15- 16H35 (dont 5 minutes de discussion)

La myocardiopathie hypertrophique (MCH) chez le Sphynx : étude gène -candidat. Mélina PECCAUD (VETAGROSUP)

Jeudi 22 février 2024. Comités d’éthique en expérimentation animale

Présidence de Didier BOUSSARIE ; Coordinateurs : Pierre MORMEDE et Marc DHENAIN

En présentiel à l'ENVA (Agora, Amphithéâtre 003 et en distanciel)

Attention : l'inscription préalable à cette séance est obligatoire avant le 19 février en cliquant sur ce lien

Télécharger le programme

I - PARTIE PUBLIQUE

 Coordinateurs : Pierre MORMEDE, Marc DHENAIN

 14h00 : Introduction : « La place des comités d’éthique dans l’utilisation des animaux à des fins expérimentales » par Pierre MORMEDE, docteur vétérinaire, docteur d’université, directeur de recherche émérite INRAE, membre de l’Académie vétérinaire de France (section enseignement et recherche), président du Comité national de réflexion éthique en expérimentation animale.

14h30- « Les comités d’éthique en expérimentation animale, historique et réglementation » par Virginie VALLET, docteur ès sciences, maître de conférences en biologie cellulaire à l’Université de Rennes, responsable de la cellule ‘Animaux utilisés à des fins scientifiques (AFiS)’ du ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche de 2008 à 2021, responsable de formations réglementaires en expérimentation animale, a dirigé avec Michèle DE MONTE le « Manuel d’expérimentation animale » (Presses universitaires François Rabelais, 2 volumes, 2022 et 2023).

Résumé : Les comités d’éthique en expérimentation animale existent depuis les années 1990 en France et ont, depuis 2013, une place essentielle dans le processus règlementaire et obligatoire, pour les scientifiques, d’autorisation de leurs projets impliquant des animaux à des fins scientifiques. Les comités sont les autorités compétentes identifiées par le Gouvernement pour réaliser l’évaluation sur le plan éthique de ces projets.

Nous analyserons ensemble comment le système des comités a été mis en place sur le plan règlementaire dans le contexte d’une part, de la Charte nationale portant sur l’éthique de l’expérimentation animale (2008) et d’autre part, de la révision de la directive de 1986 qui a mené à la directive 2010/63/UE actuellement en vigueur.

Cette analyse générale nous permettra de réaliser dans quelle mesure les comités français sont pertinents pour réaliser leur mission d’évaluation éthique.

15h00- « Organisation et bilan d’activité des CEEA : enseignements sur des pistes d’évolution » par Marc DHENAIN, docteur vétérinaire, docteur d’université, directeur de recherche CNRS, membre de l’Académie vétérinaire de France, membre de l’Académie Nationale de Médecine, Groupe de travail interacadémique "Animaux et recherche scientifique". et Pierre MORMEDE

Résumé : Le Comité national de réflexion éthique sur l'expérimentation animale (CNREEA) est chargé notamment d'établir le bilan annuel national d'activité des comités d'éthique en expérimentation animale (CEEA) et de formuler des recommandations visant à améliorer leurs pratiques. Il a émis en 2021 un avis sur les conditions d’agrément des comités d’éthique. Le bilan de l’année 2022 reflète les recommandations du Comité national et fait ressortir des pistes pour l’évolution des comités dans le but d’harmoniser et d’améliorer le fonctionnement du dispositif national des comités pour garantir une approche et des résultats cohérents, avec les critères d’indépendance, impartialité et compétence dans une perspective de transparence vis-à-vis de la société civile.

15h30- « Diversité de structure des autorités compétentes pour l’évaluation des projets de recherche dans l’Union européenne » par Alice DI CONCETTO, juriste spécialisée en droit de l'animal. Depuis trois ans, elle met ses compétences en droit et en affaires publiques européennes au service des acteurs publics et de la société civile désireux d'influencer le droit en faveur d'un meilleur traitement des animaux, en particulier les animaux d'élevage. Précédemment chargée de recherche en droit de l'animal à l'École de droit de Harvard (2016-18), Alice mène en parallèle des activités de recherche et d'enseignement en droit de l'animal à l'école de droit de la Sorbonne et en éthique animale à Sciences Po.

Résumé : Le texte de la Directive 2010/63 impose aux comités d’évaluation et d'autorisation de projets impliquant l’utilisation d’animaux dans des procédures scientifiques de respecter des principes de transparence, d’impartialité et d’indépendance. Bien que la composition des comités d’éthique soit déterminante dans la mise en œuvre de ces principes, le droit européen ne prévoit pas de règles concernant la structuration des comités d’éthique. Les États membres ont donc bénéficié d’une marge de manœuvre significative dans la structuration des comités éthiques. Cette contribution présente une typologie des règles relatives à la composition des comités éthiques dans les États membres. Il ressort de cette analyse que la diversité des modèles nationaux a pour effet de morceler l'unicité du paysage réglementaire européen de la recherche, de sorte que les objectifs d’harmonisation et de protection animale de la Directive s’en trouvent considérablement affectés.

16h00- Discussion générale sur l’évolution du dispositif d’évaluation éthique des projets impliquant l’utilisation d’animaux

II- PARTIE RÉSERVÉE AUX MEMBRES

17h- Procès-verbal de la séance académique du jeudi 1er février 2024

- Remerciements et fin de séance par Didier BOUSSARIE

Des certificats de présence pourront être remis aux participants en présentiel qui le souhaitent.

Le médicament vétérinaire dans le contexte d’Une Seule Santé, One Health

Coordinateurs : Eric Guaguère , Jean-François Rousselot et Bertrand Ridremont

             ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE                        

Séance académique de l’ Académie Vétérinaire de France

du Jeudi 01 février 2024, 

14h00 - 17h30

 


en présentiel à l’Académie d’Agriculture de France

amphithéatre d’honneur

18 rue de Belchasse 75007 Paris

PLAN pour VENIR

 

En distanciel 

CHAINE YOU TUBE

https://www.youtube.com/channel/UCxERz8wtBBH9VXfgJOfVODA

I - PARTIE PUBLIQUE


14h00 : Introduction par Didier BOUSSARIE
 
14h05-14H50 « Réglementation du médicament vétérinaire : quel impact sur
l’arsenal thérapeutique à la disposition du praticien, en termes de disponibilité e d’innovation ? » par Laure BADUEL, DV, Chargée de missions-projets transversaux/ANSES-ANMV

VOIR LE PROCEEDING ICI
 
14H50-15H35 « Sécurité des médicaments vétérinaires pour l’environnement et l’utilisateur : données actuelles et perspectives. L’exemple des antiparasitaires » par Benoit COURTY, DV, Chef de l’unité Expertise /ANSES-ANMV. Université du Droit et de la Santé et Franck FOURES, DV, Directeur ANMV. Inspecteur général de santé publique vétérinaire. 

VOIR LE PROCEEDING ICI

 
15H35- 16hH0 « Les limites de l’AMM » par Christophe HUGNET, DV, Clinique des lavandes, 26160 La Bégude de Mazenc. Expert près Cour d’appel de Grenoble. CSBM Mécanique d’action des toxiques. CSBM Pharmacovigilance.

16H20- 16hH30 Conclusion

16H30-17H30 Réception du professeur William BELTRAN et du professeur Gustavo AGUIRRE
 
 

II- PARTIE RÉSERVÉE AUX MEMBRES

 
17H30- Procès-verbal de la séance académique du mercredi 13 décembre 2023.
17H35- Remerciements et fin de séance par Didier BOUSSARIE.
 
 
 

Assemblée générale :

Réservée aux membres de l'académie vétérinaire

Jeudi 11 janvier 2024
en visioconférence via ZOOM

- 14h00. Accueil. Message de bienvenue, D. Boussarie
- 14h05-14h45. Rapport d’activité du comité Ressources, C. Dumon
- 14h45-15h 15. Hommage aux collègues disparus en 2023, JR Gaillet
- 15h15-15h30. Rapport d’activité de la commission RHA, C. Milhaud
- 15h30-15h40. Adoption du procès-verbal de l’Assemblée Générale du 30 novembre
2023 et de l’Assemblée générale du 14 décembre 2023, JR Gaillet
- 15h40-15h55. Accès à l’éméritat et à l’honorariat, D. Boussarie
- 15h55-16h10. Ouverture de sièges académiques en 2024, D. Boussarie
- 16h10-16h25. Projet Stratégique G. Lenoir, A. Jestin
- 16h25-16h40. Rapport du Secrétaire général 2023, D. Boussarie
- 16h40-16h55. Rapport moral du Président 2023, JR Gaillet
- 16h55-17h10. Allocution du Président 2024, D. Boussarie

jeudi 25 avril 2023 Séance thématique plénière de l’Académie Vétérinaire de France :Innovations pédagogiques au service de l’enseignement clinique vétérinaire

Modérateurs :Christina Dumon et Dan Rosenberg

14h00 : Introduction : Christina Dumon – Dan Rosenberg

14h05 : Anne Gogny, DV et  dip. ECAR, Praticienne Hospitalière Oniris

Apprentissage des gestes techniques vétérinaires grâce à la simulation médicale : retour d’expérience après 7 ans d’utilisation de la plateforme Virtual Vet

Résumé

La formation sur simulateurs médicaux, mise en place depuis 2016 dans les écoles vétérinaires françaises, permet de combler certaines lacunes des méthodes d'enseignement conventionnel. Le nombre d'animaux vivants nécessaires à l'apprentissage s'en trouve réduit et les étudiants s'avèrent plus assurés dans leur pratique clinique. Sans remplacer le modèle clinique, ce mode de formation permet un "tuilage" entre la formation théorique dispensée au cours des premières années d'études et la formation pratique clinique : l'étudiant aborde plus sereinement sa formation clinique en maîtrisant les bases des gestes qu'il aura à effectuer en situation réelle. Les limites identifiées de cet outil découlent de la difficulté à créer des mannequins permettant de reproduire certaines des contraintes liées au vivant.

 

14h40 : Raphael Guatteo, DV, PhD, Dip. ECBHM, Dip. ECAWBM, Professeur Oniris

Evaluation de l'intérêt d'un robot conversationnel sur l’acquisition de compétences en boiterie des bovins par des étudiants de 3ème année d'Oniris.

Résumé

L’apprentissage actuel dans les écoles supérieures ne semble pas toujours adapté aux étudiants de la génération Z, ces derniers privilégiant des formats plus courts, plus interactifs et qui demandent moins d’efforts de préparation notamment. De plus, la présence en cours est très hétérogène et nombre d'étudiants arrivent en travaux dirigés sans rien avoir préparé, parfois faute de pouvoir distinguer rapidement le plus important dans une masse de connaissances. C'est ainsi que à Oniris, en filière vétérinaire, un micro apprentissage (microlearning) via chatbot traitant de la pathologie locomotrice des ruminants a été mis en place et évalué auprès d'étudiants de 3ème année d'études. Pour mettre en place ce micro apprentissage, nous avons suivi une démarche type ADDIE (analyse, définition, développement, implémentation, évaluation) avec l'aide de la société ASKOVET, spécialisée dans le chatbot. Cela consistait en une discussion avec ce chatbot durant 5 minutes pendant 5 jours en amont d'un TD spécifique. Pour évaluer l’efficacité de cette méthode d’apprentissage, nous avons comparé les résultats de deux groupes tirés au sort (un ayant suivi le micro apprentissage et l’autre non) à l’occasion d’une évaluation sur les pathologies locomotrices des ruminants en début de TD. Les résultats obtenus par le groupe ayant suivi le micro apprentissage sont significativement meilleurs que ceux obtenus par le groupe témoin (p<0,05) avec un écart en moyenne de 3,1 points sur 20. La taille de l’effet obtenue est de 1,25 ce qui correspond à une taille de l’effet deux fois supérieure à celle obtenue en moyenne par un cours magistral.Ces résultats nous confortent dans l’intérêt de nouvelles solutions digitales pour favoriser l'apprentissage et l’engagement des étudiants. Ce travail a fait l'objet de la thèse vétérinaire de Victor Martin, lauréat 2023 du prix e thèse Vet IN Tech qui récompense les initiatives en e-santé animale.

 

15h15 : Maxime, Delsart, DV, PhD, Maître de Conférences ENVA

Laréalité virtuelle : quelle place pour ce type d’outil au sein de l’arsenal pédagogique des ENV en 2024.

Résumé

L’enseignement vétérinaire doit faire face à de nombreuses et nouvelles contraintes, parmi lesquels l’accroissement du nombre d’étudiants à former par promotion. Emmener des étudiants visiter ou découvrir des sites d’intérêt devient de plus en plus complexe, à la fois pour des questions économiques (coût des transports), écologiques (bilan carbone de ces déplacements) mais aussi sanitaires. C’est le cas par exemple des élevages de porcs ou de volailles dont les règles de biosécurité, de plus en plus strictes et contraignantes, sont des freins aux visites. De nouveaux outils pédagogiques se développent pour pallier ces contraintes. Depuis cinq ans, les écoles nationales vétérinaires proposent aux étudiants une visite d’un élevage de porcs en réalité virtuelle, durant laquelle ils doivent résoudre un cas de caudophagie. Tournée dans un élevage, cette expérience immersive plonge l’étudiant au cœur de l’élevage. D’autres expériences sont aujourd’hui proposées, dont une visite en élevages de volailles de chair et une autre dans une usine de fabrication d’aliment du bétail.

 

15h50 :  Grégory Casseleux, Dv, Président Wolf Learning Consulting

Savoir-être vétérinaires : projet de développement d’un simulateur conversationnel de recueil d’historique médical basé sur l’intelligence artificielle générative

Résumé

 Les compétences de type « savoir-être », également connues sous le nom de compétences personnelles ou comportementales (soft skills en Anglais), regroupent une variété de talents essentiels tels que l'écoute active, l’empathie et la gestion de conflits. Ces compétences jouent un rôle crucial dans nos professions axées sur les soins et les relations interpersonnelles. La reproduction des interactions humaines étant compliquée en formation, les simulateurs conversationnels basés sur l'intelligence artificielle générative se positionnent comme des outils novateurs au sein des programmes de développement de ces compétences.

 

16h30 : Réception Valérie Freiche