Aller au contenu principal

Séances AVF 2021

Éthique et intégrité scientifique

Séance coordonnée par Michel Baussier et François Valon

Visioconférence 14h-17h30 par le lien zoom.US suivant :

https://us02web.zoom.us/j/82115828379?pwd=dDNrR01UbnNEcDhwZm1BQ3JtNmc1UT09

ID de réunion : 821 1582 8379               Code secret : 798203

PARTIE PUBLIQUE

 

I – 1 : Protocole académique : Réception

Réception de Christian Hervé, Médecin, Professeur des Universités,  élu membre titulaire de la Section Sciences Cliniques le 10 décembre 2020, par Eric Guaguère Past-président de la Section Sciences Cliniques.

 

I – 2 : Séance thématique : « Éthique et intégrité scientifique »

 

Coordinateurs : Michel Baussier et François Valon

 

    • Introduction par Michel Baussier et François Valon ;
    • « Evaluations scientifiques des pratiques médicales », par Christophe Hugnet, Membre de l’AVF ; 
    • « L’intégrité scientifique se discute-t-elle ? » par Jacques Haiech, Université de Strasbourg et Claude Forest INSERM.
    • « Un nouvel outil pour informer les médecins vétérinaires : « mieux que la meilleure preuve scientifique », par Jean-Michel Vandeweerd, Membre de l’AVF ;
    • « Homéopathie vétérinaire », Présentation du rapport par François Valon, Membre de l’AVF ;
    • Discusson

 

 

II / PARTIE RÉSERVÉE AUX MEMBRES

II - 1 / Procès-verbal des Séances académiques du 8 avril et du 29 avril 2021 ;

II – 2 / « Homéopathie vétérinaire », Adoption de l’Avis de l’AVF ;

II - 3 / Questions d’actualité.

Réflexions et approches pour une éthique vétérinaire

Séance académique du 29 avril 2021,  BIEN NOTER SÉANCE EN MATINÉE  9h00 - 12h30   

 

Visioconférence ZOOM US: https://us02web.zoom.us/j/85822782422?pwd=Q3dMMDJFRFE2UnpHa0RlajlQVkMzZz09

 

ID de réunion : 858 2278 2422 / Code secret : 657061

 

Présidence: Jean-Pierre JÉGOU

 

PARTIE PUBLIQUE

 

Séance thématique : « Réflexions et approches pour une éthique vétérinaire »

 

Coordinateurs : Francis Desbrosse, François Valon, Jean-Michel Vandeweerd.

Introduction, par Jean-Pierre Jégou, Président de l’AVF.

I/ Éthique vétérinaire : Réflexions sur son espace. Modérateur François Valon, Membre de l’AVF.

  • « Éthique vétérinaire: vers une bioéthique pratique, interdisciplinaire et globale » par Christian Hervé Université de Paris, Membre de l’AVF ;
  • « Evolutions de la relation Homme/Animal et éthique professionnelle vétérinaire », par André-Laurent Parodi, Membre de l’AVF et de l’Académie Nationale de Médecine (ANM), ;
  • Discussion.

II/ Éhique vétérinaire : Au cœur de notre métierModérateur Jacques Guérin Président du Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires (CNOV).

  • « Enquête auprès des vétérinaires sur les dilemmes éthiques rencontrés au cours de leur vie professionnelle .Application à l’enseignement vétérinaire“, par la Docteure vétérinaire Geneviève Marignac de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort (ENVA);
  • « Identification des situations professionnelles qui font appel à l’éthique en pratique équine », par Jean-Michel Vandeweerd, Membre de l’AVF ;
  • « Éthique vétérinaire et sélection du chien de race », par Gilles Chaudieu Membre de l’AVF ;
  • « Le vétérinaire au cœur du concept « un seul bien-être » en élevage », par Pierre Mormède, Directeur de recherche émérite INRAE.

III/ DISCUSSION GÉNÉRALE

Séance thématique en Visioconférence Zoom, lien déposé ici dans les 48 heures avant la séance

 

« Les laboratoires départementaux publics d’analyses »

Etat des lieux- Actualités et épidémiosurveillance en productions animales : quelques exemples »,

 

Coordinatrice : Josée Vaissaire

I/1• Aurèle Valognes : (Docteur Vétérinaire, Présidente de l’ADILVA, Directrice du Laboratoire Départemental d’Analyses de la Mayenne, Laval 53000): « Etat des lieux du réseau des laboratoires départementaux publics d’analyses : la vision historique de l’ADILVA »  ;

 

I/2• Aurèle Valognes : (Docteur Vétérinaire, Présidente de l’ADILVA, Directrice du Laboratoire Départemental d’Analyses de la Mayenne, Laval 53000.): « Interventions du réseau des laboratoires départementaux publics d’analyses dans le cadre de la pandémie de COVID-19 » ;

 

I/3• Natacha Woronoff-Rehn : (Docteur Vétérinaire, Docteur en Pharmacie, Directrice du Laboratoire Vétérinaire Départemental du Doubs, Besançon, 25000.) « Surveillance des salmonelles en élevage bovin : Enjeu pour le laboratoire vétérinaire départemental du Doubs » ;

 

I/4• Eric Laporte :(Docteur Vétérinaire, Ph.D. Directeur Général, Labocea, Ploufragan, 22440.)etIsabelle Martel (Docteur Vétérinaire, Biologiste, Directrice du Laboratoire Départemental d’Analyses, Technopole de Marseille-Provence, Château Gombert, Marseille, 13000.): « La surveillance des coquillages : un enjeu de santé publique, ou comment l’IFREMER et la DGAl ont permis au réseau des laboratoires départementaux de participer à la prise en charge de l’organisation du réseau REMY REPHYTOX » .

 

 

 

 

Jeudi 25 Mars 2021, 14h00 – 17h30 (en visioconférence - lien: https://us02web.zoom.us/j/83698151247?pwd=cWJmRFJ0MXpCVDFVRjErWklvVXZ5Zz09, N° Réunion: 836 9815 1247 , Code secret:  323228)

Séance Médecine Comparative et Innovations Thérapeutiques. Gestion de la douleur : des céphalopodes à l'homme

Organisateurs

Marc Dhenain, Pascale Chavatte Palmer

14h00: Introduction

Marc Dhenain/Pascale Chavatte Palmer

14h05: Facteurs génétiques de sensibilité aux infections virales : méthodologie, résultats et perspectives

Xavier Montagutelli (Institut Pasteur)

Les observations cliniques montrent que les conséquences pathologiques d'une infection virales peuvent varier considérablement d'un individu à un autre. Ces variations dépendent d'une multiplicité de facteurs dont certains sont liés à l'agent pathogène lui-même et d'autres à l'hôte dans lequel il se multiplie. Des études génétiques réalisées chez l'homme et la souris ont permis d'identifier des variants génétiques qui modulent la sensibilité à certaines infections virales. Leurs résultats permettent de mieux comprendre les interactions entre virus et biologie cellulaire et offrent des pistes pour de nouvelles approches thérapeutiques antivirales."

14h40: Présentation 1 - Céphalopodes, expérimentation animale et législation européenne

Laure Bonnaud-Ponticelli (Professeure au Museum National d’Histoire Naturelle)

Les céphalopodes sont les seuls non-vertébrés à être inclus dans la législation relative à l’expérimentation animale, ceci depuis 2013. Qu’est ce qui justifie que des précautions similaires à celles prises avec les vertébrés soient appliquées sur cet animal mou, sans colonne vertébrale, et généralement peu apprécié par ailleurs ? Leur système nerveux et sensoriel unique qui leur permet de montrer des comportements extrêmement élaborés et des capacités d’apprentissage et de mémorisation. Ce sont ces éléments, qui ont permis de prendre en considération ou à tout le moins d’envisager que les céphalopodes pourraient éprouver de la douleur, de la souffrance. Cette intervention sera l’occasion de décrire les céphalopodes, de faire un état des lieux des connaissances actuelles sur les signes putatifs de douleur et les méthodes appliquées pour la diminuer ainsi que sur les avancées de la législation

15h15: Présentation 2 – Gestion de la douleur aigue et chronique en expérimentation animale

Patrick Verwaerde (Président du CNEA - Responsable du pôle anesthésie-réanimation-urgence-soins intensifs à l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort)

Le respect de la règle des 3R constituent l’un des enjeux éthiques majeurs de l’expérimentation animale moderne. Les avancées de l’algologie animale et humaine soulignent néanmoins l’importance méthodologique d’une analgésie adéquate pour prétendre acquérir des données expérimentales interprétables d’un point de vue scientifique. La maitrise des douleurs aigues et chroniques chez l'animal suppose de respecter quelques règles pratiques simples rappelées dans cette présentation qui souligne en outre la pertinence d'une approche de réciprocité conforme à la notion de "One Health".

15h50 Présentation 3 – Prise en charge de la douleur en médecine humaine

Professeur Alain Serrie (Professeur associé des universités,  Chef de service, Service de Médecine de la Douleur et de Médecine Palliative. Inserm UMR-S 1144, Universités Paris Descartes – Paris Diderot,Président du CLUD Lariboisiére-Fernand Widal)

Pendant trop longtemps la douleur a été vécue comme une fatalité. En effet, pendant des siècles et maintenant encore…, la médecine ne s'est préoccupée qu'avec "parcimonie" ou plutôt un certain dédain de la douleur physique et de la souffrance des hommes. Pilier de notre civilisation judéo-chrétienne et de notre ignorance, la douleur avait des vertus de Rédemption, d'exemple et de démonstration courageuse, et il n'en faut pas beaucoup plus pour évoquer la fatalité : preuve incontestable de siècles d'obscurantisme, où cette notion résonne non seulement comme un aveu d'impuissance mais comme une absence d'avenir. La qualité d’un système de santé est définie par la prise en compte de l’efficacité du traitement proposé mais aussi par le soulagement de la souffrance des patients. Dès lors, l’amélioration de la prise en charge de la douleur doit être un de nos objectifs essentiels.

Des considérations éthiques et morales ne peuvent plus être écartées de l’élaboration et de la mise en application d’un projet de soins. Une information adaptée doit être donnée, surtout en matière de prise en charge de la douleur : elle doit répondre à ce que le patient est en droit d’attendre. Il n’est plus imaginable, aujourd’hui, de développer un objectif prioritaire de santé publique, sans la participation de l’ensemble des soignants : médecins, infirmiers (ères), étudiants, kinésithérapeutes, psychologues, agents hospitaliers...ainsi d’ailleurs que sans celle des représentants des usagers du système de santé, c’est à dire le patient et sa famille. La lutte contre la douleur est inséparable de l’évolution de ces idées.

Socialement, la douleur peut être si invalidante qu’elle interdit ou empêche toutes activités artisanales, agricoles, sociales et professionnelles pour celui qui souffre. La souffrance peut être si intense qu’elle laissera des cicatrices indélébiles. Elle devient une source d’exclusion supplémentaire et un facteur d’inégalité sociale.

16h25 : Réception de Eric Leroy

Actualités en Herpétologie

VISIOCONFERENCE - Lien Zoom :

us02web.zoom.us/j/84147429391

Séance coordonnée par Didier Boussarie

Les maladies émergentes en herpétologie

par Lionel SCHILLIGER , Docteur Vétérinaire, Diplomate European College of Zoological Medicine-Herpetology, Diplomate American Board of Veterinary Practitioners, Reptile and Amphibian, 75016 Paris

L’univers sensoriel des tortues

par Didier BOUSSARIE, Docteur Vétérinaire, Consultant NAC, Ancien Président du Groupe d’études des nouveaux animaux de Compagnie de l’AFVAC, Consultant NAC, 51170 Fismes 

Actualités en ophtalmologie des reptiles

par Franck RIVAL, Docteur Vétérinaire, Certificat d’études Supérieures d’ophtalmologie vétérinaire, Ancien Président du Groupe d’études des nouveaux animaux de Compagnie de l’AFVAC, Consultant NAC, 26000 Valence 

     

Table ronde animée par les 3 intervenants : place des reptiles dans les zoonoses et dans le projet de loi sur la maltraitance animale

 

Résumés:

Les maladies émergentes en Herpétologie (Dr L.Schilliger)

Les  reptiles  et  les  amphibiens  n’échappent  pas  au  concept  de  maladies  animales  émergentes, c’est-à-dire de maladies infectieuses en phase d’expansion. Ces affections nouvelles  ou  résurgentes, susceptibles de  prendre  de  l’ampleur dans  un  futur  proche, sont  connues pour  l’augmentation  significative  de leur  incidence  dans  une  région  donnée  ou  dans  une  population  d’animaux  donnée.  Parmi  elles,  la  nidovirose,  la  nannizziomycose,  l’ophidiomycose  et  la  chytridiomycose sont décrites depuis  quelques  années  et deviennent très  préoccupantes,  non  seulement pour les reptiles et les amphibiens captifs mais également en termes de danger pour  certaines espèces sauvages menacées d’extinction.

L’univers sensoriel des tortues (Dr D. Boussarie)

Les tortues se servent de leurs organes sensoriels pour rechercher leur nourriture, reconnaître les prédateurs, trouver des partenaires sexuels et s’orienter dans leur environnement. Elles possèdent cinq sens comme les mammifères : la vision, l’audition, l’olfaction, la gustation et le toucher. Ces sens sont détaillés en précisant leurs structures anatomiques, leurs particularités fonctionnelles ainsi que les conséquences pratiques qui en découlent sur le comportement des tortues. La vision et l’odorat sont les sens les plus développés.

La communication chez les tortues comprend toute une gamme de moyens à composante tactile, olfactive, visuelle ou auditive. Il s’agit de signes de tête ritualisés, de posture, de chocs contre les carapaces, de morsures, de mouvements de pattes, de vocalises, de phéromones issues de sécrétions glandulaires diverses.

 

Actualités en Ophtalmologie des Reptiles (Dr F. RIVAL)

Les Reptiles, comme tous les animaux présentés dans nos structures vétérinaires, bénéficient des progrès constants en ophtalmologie.

Après un bref rappel des spécificités oculaires de ces espèces, 4 exemples d’actualités dans ce domaine sont présentés dans cet exposé :

  • actualité concernant l’anatomo-physiologie avec la mise en évidence, sans préparation, sur l’animal vigil, de la vascularisation de la lunette des Ophidiens
  • actualité concernant une méthode d’examen oculaire avec l’utilisation de l’OCT (Tomographie par Cohérence Optique) chez les Reptiles
  • actualité concernant les affections oculaires avec un exemple de description d’un cas d’ankyloblépharon chez un Saurien
  • actualité concernant la thérapeutique avec l’étude d’une technique de reconstruction après énucléation chez un Ophidien.

Séance thématique : "Actualités en Génétique" et Communication libre : "Les chiens de la Covid-19".

Coordinateur Jean-Louis Guénet

VISIOCONFÉRENCE

https://us02web.zoom.us/j/84919769540?pwd=SzduUnY2TDYvUUVRV0Z2bzhDTllVQT09

ID de réunion : 849 1976 9540

Code secret :  254372

Communications de la Séance Actualités en Génétique du 25 février 2021:

Marie Abitbol VetAgro Sup,  Génomique féline : Progrès récents et intérêts en recherche et en médecine vétérinaire

Résumé : Le séquençage et l'annotation du génome du chat domestique (Felis catus), publiés en 2007, étaient de médiocre qualité. Ils ont depuis été amendés puis complétés par le développement d'outils de génomique, qui combinés à des stratégies génétiques en constante évolution, permettent de rechercher gènes et variants d'intérêt avec efficacité. Ces progrès bénéficient à la médecine vétérinaire féline, mais font également du chat domestique un modèle pour l'étude de la domestication, l'évolution des espèces, mais aussi un modèle biomédical en constante ascension. Progressivement, le chat qui a déjà conquis le cœur des foyers français et du web mondial, est en train de conquérir le cœur des généticiens.

Lucie Chevallier Génétique Médicale Comparée ENVA U955 – IMRB, Team 10 - Biology of the neuromuscular system, Inserm, UPEC, Ecole nationale vétérinaire d’Alfort, Maisons-Alfort, 94700, France Les modèles animaux du syndrome d'Ehlers-Danlos : aspects cliniques et génétiques

Résumé : Le syndrome d’Ehlers-Danlos (SED) regroupe un ensemble de maladies hétérogènes, rares, atteignant les tissus conjonctifs. Les signes cliniques principaux des SED sont une hyperextensibilité cutanée, une hypermobilité articulaire et une fragilité de la peau. Actuellement, la classification des SED chez l'Homme distingue 13 sous-types cliniques associées à des mutations dans 19 gènes différents, reflétant l’hétérogénéité de cet ensemble de maladies. Des descriptions cliniques de maladies des tissus conjonctifs ressemblant au SED humain ont été rapportées chez le cheval, le chat, le chien, le lapin, le mouton, les bovins et le vison. L’avènement du séquençage à haut débit a permis d’identifier un nombre croissant de gènes impliqués dans les maladies animales modèles du SED. La majorité des mutations identifiées provoquent une altération de la synthèse du collagène et plus largement de l’intégrité de la matrice extracellulaire. La plupart des gènes identifiés chez les animaux étaient déjà connu chez l’Homme. Néanmoins, des analyses génétiques réalisées chez l’animal ont permis d’identifier des gènes mutés retrouvés chez l’Homme ou ont fourni des gènes candidats d’intérêt.

Xavier Montagutelli Laboratoire de Génétique de la Souris Institut Pasteur  Facteurs génétiques de sensibilité aux infections virales : méthodologie, résultats et perspectives

Résumé : Les observations cliniques montrent que les conséquences pathologiques d'une infection virales peuvent varier considérablement d'un individu à un autre. Ces variations dépendent d'une multiplicité de facteurs dont certains sont liés à l'agent pathogène lui-même et d'autres à l'hôte dans lequel il se multiplie. Des études génétiques réalisées chez l'homme et la souris ont permis d'identifier des variants génétiques qui modulent la sensibilité à certaines infections virales. Leurs résultats permettent de mieux comprendre les interactions entre virus et biologie cellulaire et offrent des pistes pour de nouvelles approches thérapeutiques antivirales.

Courte Communication:

Dominique Grangjean, Professeur, Chef du Département Élevage Pathologie des Équidés et Carnivores, Directeur de l'Unité de Médecine de l'Elevage et du Sport, ENVA, « Les chiens de la Covid-19 : situation actuelle en France et à l’étranger »,

Résumé  ici

Séance thématique : «Médecine préventive chez les animaux de compagnie»

4 février 2021, 14h00 - 17h00
Visioconférence ZOOM US
https://us02web.zoom.us/j/87264560304?pwd=WDNMWTNBdnRrcG1VUlNNWFZrMGdUZz09
ID de réunion : 872 6456 0304 / Code secret : 965385

Présidence: Jean-Pierre JÉGOU

I/ Partie publique


I – 1 / Protocole académique : Réception

Gilles CHAUDIEU, élu Membre Titulaire de la Section 2 « Sciences cliniques » le 23 janvier 2020, par
Éric GUAGUÈRE, ancien président de la Section Sciences cliniques.

 

I – 2 / Séance thématique : « Médecine préventive chez les animaux de compagnie »

Coordinateur : Éric GUAGUERE
I – 2 - 1 / « La médecine préventive du chien et du chat, histoire et structuration d'une discipline clinique», Ludovic FREYBURGER, DV, PhD, Directeur de la Formation Vétérinaire de « La Compagnie des Animaux », Président du Groupe d'Etude en Médecine Préventive (GEMP) – AFVAC ;
I – 2 - 2 / « Prévention des zoonoses parasitaires chez les animaux de compagnie (dont les NAC) », Jacques GUILLOT, DV, PhD, Professeur de Parasitologie et Maladies parasitaires (ENVA), Membre titulaire de l’Académie Vétérinaire de France, Membre correspondant de l’Académie Nationale de Médecine ;
I – 2 – 3 / « L’assurance santé animale en France et en Europe : impact sur la pratique canine/féline de la profession vétérinaire », Jérôme SALORD, PhD, Président, directeur général de La Compagnie des Animaux - SantéVet, Jim et Joe, Bulle Bleue.

 

I - 3 / Lecture d’ouvrage

« Vendre ou acheter un cheval : Conseils de spécialistes en droit équin », Éditions IFCE
200 pages, édition 2019 ISBN 978-2-915250-77-0 par Éric Plateau

II / Partie réservée aux membres

Peste Porcine Africaine

Séance bi-académique AAF/AVF

Par Visio-conférence en Webinaire nécessitant une inscription préalable:

Lien d'accès à la page du site de l’AAF:  https://www.academie-agriculture.fr/actualites/academie/seance/academie/limpact-de-la-peste-porcine-africaine-sur-lelevage-porcin-dans

Lien d'accès au formulaire d’inscription: https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_TV8Gbe6PR0yEImi-gCEV_w

Coordination : Michel Rieu AAF et André Jestin AVF

14H30 : Accueil par les Présidents de l’AAF et de l’AVF : (à confirmer)

  • Président de l’AAF
  • Président de l’AVF

14H35 : Introduction par A Jestin

14H40 Exposé N°1
La PPA en Europe, virus, vecteurs, épidémiologie, méthodes de lutte.
Par Marie-Frédérique Le Potier, Chef d'Unité Virologie Immunologie Porcine, Responsable du laboratoire national de référence PPA. Anses Ploufragan 

15H10 Exposé N°2
La PPA en Chine, l'autre crise sanitaire, méthodes de lutte, contexte politique
Par Jean-Christophe Audonnet: Boehringer Ingelheim 

15H45 Exposé N°3
La PPA en Chine, effets sur la production porcine et les flux d’importations, dans le contexte institutionnel et économique

16H15 Exposé N°4
Effets induits, constatés ou projetés, sur les filières porcines dans le monde et sur les autres filières animales
Par Boris Duflot, directeur du Pôle Economie de l’Ifip-Institut du Porc

 

« Le vétérinaire dans la société du XXI eme siècle. Défis dans certains domaines vétérinaires: illustration et perspectives »

14 heures : Séance en visioconférence, lien mis en ligne 48h avant la séance

« Le vétérinaire dans la société du XXI eme siècle. Défis dans certains domaines vétérinaires: illustration et perspectives »

- Emmanuel BENNETEAU - Coopérative Terrena, basée à Ancenis : le vétérinaire et les élevages de porcs
- Jean Michel CHAPRON  - Direction Départementale de la Protection des Populations du Morbihan: l’avenir de la santé publique vétérinaire
- Emmanuel THEBAUD - Coopérative de distribution de médicaments vétérinaires COVETO: l’avenir du médicament vétérinaire