L’Académie attribue des prix et des médailles aux auteurs de travaux qu’elle juge dignes de récompense.

(voir la liste des prix de l'AVF)


Prix attribués en 2017:

Prix de thèse

Ces prix récompensent des thèses de doctorat vétérinaire envoyés à l'Académie par leurs auteurs, ou signalés par des académiciens. Ils sont remis chaque année.

Prix de thèse Ampli Mutuelle

Ce prix inter-école récompense des thèses de doctorat vétérinaire portant sur l’exercice professionnel.


Prix de Thèse - Lauréats 2017 de l'Académie vétérinaire de France

Commission présidée par Eric Plateau. Prix validés en séance académique du 5 octobre 2017.

 

  • Natacha PELLEGRINO (Thèse de l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort, 2016)

Mise au Point d’une nouvelle méthode d’évaluation de l’activité des chiens GRMD à l’aide de l’actimétrie

La majorité des essais pré-cliniques sur les chiens GRMD utilisent l'analyse de marche comme moyen d'évaluation de ces chiens, or certains des chiens GRMD peuvent perdre, au cours d'un essai pré clinique, leur capacité à réaliser les 10 secondes de marche continue et réguliere indispensables à cette évaluation, ce qui entraîne alors une perte de données. Ceci nous a conduits à développer un autre outil d'évaluation basé sur l'actimétrie. L'activité de chiens GRMD et de chiens sains a été mesurée durant 2 heures. Une méthode de référence, l'accélérométrie, a été comparée à deux méthodes alternatives basées sur de l'analyse vidéo : l'une basée sur des « scans », l'autre sur une estimation de l'activité calculée à partir des scans et d'un abaque de données accélérométriques. L'accélérométrie a été assez sensible pour mettre en évidence une différence d'activité entre chiens sains et GRMD et a permis de suivre l'évolution de l'activité de chiens GRMD au cours du temps. La vidéo avec la réalisation de « scans » toutes les 5 minutes pourrait également être une méthode alternative à l'accélérométrie, car de traitement plus rapide. Ces méthodes se présentent donc comme des méthodes prometteuses pour évaluer l'activité des chiens GRMD au cours des essais pré-cliniques, qu'ils soient ambulants ou non.

Accès à la thèse (pdf)

  • Pauline CARRIE (Thèse de VETAGROSUP, 2016)

Fièvre Q en élevage de ruminants domestiques : Intérêt des prélèvements environnementaux

La fièvre Q, dont l'agent étiologique est Coxiella burnetii, est une maladie abortive des ruminants domestiques transmise essentiellement par voie aérienne, à partir de l'environnement contaminé par les produits de parturition. Après une revue bibliographique faisant un état des lieux de l'utilisation des prélèvements environnementaux dans le cadre de la fièvre Q, notre travail, basé sur la détection d'ADN bactérien par PCR, a été subdivisé en trois volets : une étude transversale, une étude de cohorte et une étude longitudinale. L'ADN de C. burnetii a été fréquemment détecté dans les élevages des trois espèces de ruminants domestiques. La probabilité de détection était cependant plus élevée en ateliers ovins et caprins qu'en ateliers bovins et elle augmentait avec le nombre moyen de femelles en production présentes dans le bâtiment prélevé. En outre, comme attendu, elle était plus élevée dans les ateliers cliniquement atteints de fièvre Q que dans les ateliers non cliniquement atteints. Enfin, le suivi d'un élevage ovin pendant deux ans a montré une persistance de la contamination environnementale par C. burnetii dans divers prélèvements environnementaux (poussière, litière et aérosols) au cours du temps, avec des variations saisonnières des charges bactériennes en lien avec l'occupation du bâtiment d'élevage par les animaux et les périodes de mises-bas. Ce travail confirme donc l'intérêt de la réalisation de prélèvements environnementaux en élevages de ruminants domestiques pour l'étude de la fièvre Q, mais l'acquisition de données complémentaires est nécessaire afin d'évaluer l'impact réel des résultats obtenus en termes de santé animale et de santé publique.

Accès à la thèse

  • Charlotte AGGOUNI (Thèse de l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, 2016)

Etude de la qualité immunologique et énergétique du colostrum de la chienne : impact sur la santé du chiot

Le colostrum joue un rôle important dans la survie du chiot en lui apportant les nutriments et les anticorps dont il a besoin pour sa survie durant ses premiers jours de vie. Nous avons définit la qualité immunologique du colostrum par sa concentration en IgG (en g/l) et sa qualité énergétique par sa teneur en énergie (en kcal/g). L’étude de la qualité immunologique a été menée sur 139 chiennes et 657 chiots d’un élevage canin français. Ni l’âge, ni le format racial, ni la parité de la chienne, ni la taille de la portée n’ont montré d’influence sur la concentration en IgG du colostrum produit. Nous n’avons pas mis en évidence de lien entre la qualité immunologique du colostrum et la concentration en IgG sérique à deux jours de vie du chiot. L’étude de la qualité énergétique du colostrum a été réalisée sur 59 chiennes et 300 chiots. Les chiennes de moins de 15 kg produisent un colostrum de meilleure qualité énergétique que les chiennes de plus grand format. Dans notre étude les chiennes de moins de 3 ans et les primipares semblent également produire un colostrum de meilleure qualité mais le nombre d’individu est trop faible pour conclure. Les chiots recevant un colostrum de mauvaise qualité énergétique, que nous avons défini comme étant un colostrum ayant une valeur énergétique inférieure à 1,145 kcal/g, ont 1,7 fois plus de risque d’avoir une glycémie à un jour de vie inférieure à 92 mg/dl et 1,9 fois plus de risque d’avoir un taux de croissance sur ses deux premiers jours de vie inférieur à -4% (ces deux situations augmentent le risque de mortalité néonatale du chiot). Le colostrum de mauvaise qualité énergétique a en moyenne une concentration en IgG plus faible. Très peu de chiots arrivent à couvrir leurs besoins immunologiques si leurs besoins énergétiques ne le sont pas et même s’ils y arrivent ils ont un risque de mortalité qui reste plus élevé. Il semble donc que le facteur le plus discriminant soit le manque d’énergie et non le manque d’anticorps.

Accès à la thèse (pdf)

  • Guillaume CATAYS (Thèse de l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, 2016)

Contribution à la caractérisation de la diversité génétique de l’abeille domestique Apis mellifera en France : cas du locus csd de détermination du sexe

Le déclin de l’abeille domestique Apis mellifera est désormais bien documenté. Le secteur de la recherche a été sollicité pour en comprendre les causes et tenter d’y remédier. Les rôles essentiels des abeilles dans notre écosystème sont décrits dans une première partie consacrée à la biologie de l’abeille, au sein de laquelle de multiples thèmes sont abordés et actualisés. La génétique, au sens large, est l’un des leviers mobilisables pour enrayer ce déclin. Caractériser la diversité génétique de l’abeille française est un préalable essentiel à la mise en place de programmes de sélection efficaces. Les sous-espèces d’Apis mellifera et les méthodes d’évaluation de cette diversité sont présentées dans une seconde partie. Dans le cadre du projet INRA-ITSAP SeqApiPop, nous nous sommes intéressés à la diversité au locus csd de détermination du sexe. Après une synthèse bibliographique concernant les propriétés de ce locus, les résultats de travaux expérimentaux réalisés pendant 6 semaines au centre INRA de Castanet-Tolosan (UMR 1388 GENPHYSE) sont présentés. La région d’intérêt a été amplifiée puis séquencée pour 183 abeilles issues de 6 populations françaises différentes. Soixante-dix-sept haplotypes différents ont été mis en évidence et la confrontation aux bases de données internationales a montré la découverte de 25 nouveaux allèles. Plusieurs autres paramètres ayant trait aux séquences ont été étudiés et discutés. En parallèle, une partie de l’intron 5 du gène, absente jusqu’à présent de l’assemblage de référence, a été produite.

Accès à la thèse (pdf)

  • Violette ROYER (Thèse de ONIRIS, 2016)

Fréquence d’expression et valeur pronostique des récepteurs aux androgènes dans les carcinomes mammaires invasifs félins

Cette étude rétrospective de 180 chattes atteintes de carcinome mammaire invasif, visait à décrire l’expression du récepteur aux androgènes (AR) en termes de fréquence, de corrélations avec les paramètres clinico-pathologiques et de valeur pronostique. AR est exprimé dans 92% des carcinomes et est surexprimé dans 20% des cas (score d’Allred de 7 ou 8 points). L’expression d’AR fournit des informations pronostiques importantes concernant le risque de métastase du carcinome mammaire et de décès des chattes. Aussi bien dans la cohorte totale que pour les carcinomes luminaux et triple-négatifs, la surexpression d’AR est un facteur pronostique favorable. Des résultats similaires ont été démontrés chez la Femme. Face aux nombreuses similitudes clinico-pathologiques entre les deux espèces, la chatte apparaît comme un modèle pertinent pour l’étude d’AR dans les carcinomes mammaires et plus particulièrement dans les carcinomes triple-négatifs.

Accès à la thèse (pdf)


Prix Ampli Mutuelle 2017

Commission présidée par Eric Plateau. Prix validé en séance académique du 5 octobre 2017.

  • Sarah CHOBLET (Thèse de ONIRIS, 2016) 

Etude du devenir professionnel des étudiants vétérinaires ayant effectué une T1 Pro/ 5ème année équine à Nantes (Étude des promotions de 2000 à 2015)

La formation approfondie en pathologie des équidés, la T1 pro-5ème année équine, a été mise en place à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes en 2000. Cette étude socioprofessionnelle vise à connaître le devenir professionnel des étudiants à la suite de cette formation de dernière année d’études vétérinaires. Elle a été menée grâce à une enquête diffusée auprès d’un total de 218 personnes, dont 206 vétérinaires issus des promotions équines entre 2000-2001 et 2013-2014 et également 12 étudiants de 2014-2015. L’étude est fiable avec un taux de réponses élevé à 75,7%. L’auteur a ainsi caractérisé les métiers exercés par ces vétérinaires dont 97 sont en équine. La majorité des interrogés sont satisfaits de leur vie personnelle et sont enrichis par l’exercice de leur profession. La formation en elle-même a été évaluée à travers cette enquête, et est plutôt appréciée. Il en ressort également que la formation pratique dans l’apprentissage de la profession est fondamentale, d’autant plus dans la filière équine.

Accès à la thèse (pdf)



Secrétariat :
34, rue Bréguet
75011 Paris